Toutes les photos de cette tournée exceptionnelle sont sur Facebook (août 2017)

Page Choeur Odyssees

Page Marie-Hélène Caspar

Concert dans le Kremlin de Novgorod

Choeur "Odyssées" - Choeur de Novgorod


Concerts

Musée d'ethnographie - Saint-Pétersbourg

Notre-Dame de Kazan - Saint-Pétersbourg

Moscou (église anglicane)

TOURNEE DU CHOEUR "ODYSSEES" EN RUSSIE

2 - 12 août 2017

 

 Mercredi 2 août

Départ de Paris pour Saint-Pétersbourg. 

Jeudi 3 août

Départ en bus pour Novgorod.  Visite du Kremlin et du village Vitoslavitsy (maisons en bois).

Concert dans l'après-midi avec une chorale russe. Retour à SPB dans la soirée.  

 

Vendredi 4 août - mercredi 9 août 

Participation au Festival de SPB 

 

* Masterclass avec un chef de choeur russe (liturgie orthodoxe) 

* Rencontre avec le groupe « Subboteya » (folklore russe) 

 

Vendredi 4 août 18h : ouverture officielle du Festival (cathédrale St Pierre et St Paul - Perspective Nevsky)

Mardi 5 août : dîner amical avec les chorales participantes (hôtel «Moscou»)

Mercredi 9 août 18 : clôture du Festival (Academic State Capella face à l'Ermitage) 

 

Visites

* Forteresse et cathédrale Pierre et Paul (tombeaux des Romanov) 

* Peterhof sur la mer Baltique (le Versailles russe créé par Pierre le Grand) 

* Musée de l'Ermitage 

* Cathédrales Saint Nicolas des Marins et Saint Sauveur sur le Sang Versé (7000 m² de mosaïques) 

* Promenade en bateau sur la Neva et les canaux 

* Palais Tsarkoie Selo (Pouchkine)...

 

 Jeudi 10 août – samedi 12 août - Séjour à Moscou 

* Transfert de SPB à Moscou en train rapide. Installation à l'hôtel (2 nuits)

* Concert avec le Choeur de la cathédrale du Christ Sauveur

* Visite guidée du Kremlin, Place Rouge, cathédrale du Christ Sauveur, ...

 

Samedi: retour à Paris.


NOVGOROD la Grande (Veliky Novgorod)

220.000 habitants

La ville de Novgorod se divise en deux quartiers: à gauche de la rivière Volkhov, la ville officielle avec le Kremlin; à droite, la ville marchande Torgovaia Storona.

Il subsiste 47 églises, parmi les centaines qu'elle posséda au temps de sa puissance; quelques-unes sont à 7 kilomètres. du centre. La principale est la cathédrale Sainte Sophie dans le Kremlin, édifiée en bois en 989 puis rebâtie en pierre, après son incendie, par des architectes byzantins (1044-1054). Elle est impressionnante avec ses 6 bulbes (dont un doré).

On y montre les reliques de plusieurs saints métropolitains et anciens tsars, une image miraculeuse du Christ , qu'on fait remonter au XIe siècle, un autel chaldéen, des portes de bronze rapportées au XIIe siècle de la ville suédoise de Sigtuna et celles dites de Korssour datées de 1152-1156

Une puissante muraille enveloppe le Kremlin. Construite en 1302, elle fut agrandie en 1490. Dans cette vaste enceinte s'abritaient jadis quantité d'églises, de boutiques, de places où l'on se réunissait, en particulier la cour d'Iaroslav, lieu d'assemblée du conseil communal (vyetché), dominée par la vieille tour d'Iaroslav où siégeait la chancellerie. 

A citer également les églises de Nicolas (1135), Nicolo Dvoritchki (1113), Paraskevy-Piaenitza (1156), le monastère Saint-Antoine, celui de Iouriev, à 3 km au nord de la ville, fondé en 1030 et somptueusement décoré.

Un monument du millième anniversaire de l'État russe fut érigé par Mikiéchin en 1864.

 

Les églises de Novgorod

L'extrême simplicité de l'architecture des églises de Novgorod est frappante: la plupart des édifices sont formés d'un cube, de trois absides semi-circulaires et d'une ou plusieurs coupoles portée par quatre piliers. Les rigueurs de l'hiver russe, l'absence de vitres (parfois remplacé par du mica dans l'ancienne Russie) et les volumes à chauffer, exigent la réduction de la dimension des fenêtres. Elles sont dès lors étroites mais fortement ébrasées en biseau à l'intérieur, pour laisser passer la lumière: ce sont des fentes.

Le climat, du fait de l'abondance de neige et de pluie, ne permet pas non plus les toitures en terrasse et les coupoles aplaties. Les architectes vont dès lors s'inspirer de l'architecture ancienne en bois pour adopter la coupole bulbeuse et le clocher en forme de tente pyramidale. Les pointes du dôme s'allongent jusqu'à la croix qui domine tous ces édifices. Le dôme devient un "casque".

Les dômes juchés sur les tambours peuvent être soit hémisphériques de même diamètre que le tambour comme ceux de la cathédrale Saint-Georges, soit bulbeux (en forme d'oignon, de bulbe, de poire) avec un diamètre identique à celui du tambour, soit encore bulbeux avec un diamètre supérieur à celui du tambour. Ce qui est caractéristique, c'est que le diamètre du bulbe est, sur les édifices de Novgorod, supérieur à celui du tambour.

Les variantes sont nombreuses quant à la taille du bulbe. La coupole centrale de Sainte Sophie est déjà "ventrue" mais la "panse" ne surplombe pas encore le tambour. Les formes des dômes de l'Eglise de la Transfiguration-du-Sauveur-sur-Néréditsa sont plus arrondies et plus débordantes.

Le nombre de coupoles varie: parfois unique, parfois par trois, par cinq et même avec adjonction d'une sixième coupole sur la tour d'escalier pour accéder aux tribunes.

 

Les icônes

La peinture d'icônes se manifeste à Novgorod par des traits byzantinisants et locaux. Les premières icônes datent de la construction de la Cathédrale Sainte-Sophie vers l'an 1050. Les motifs préférés des Novgorodiens sont les visages sereins à grands yeux, derrière lesquels se devine une tension intérieure palpable.

La rupture des contacts d'avec Byzance fut propice au développement de la tradition locale. Dans la seconde moitié du XIVe et début du XVe siècle, Novgorod connait une reprise extraordinaire de la construction et de la création artistique. Les valeurs républicaines exercent une influence immédiate sur les arts en promouvant l'initiative personnelle. La venue de peintres étrangers favorise encore ce climat de liberté. C'est à Théophane le Grec que l'on doit la décoration de l'Eglise de la Transfiguration-du-Sauveur-sur-Iline en 1378.

Vers le milieu du XIVe siècle la Russie va renouer les contacts avec Byzance. Les artistes de Novgorod vont être marqués par l'art tardif qui en résulte. La simplicité des lignes, l'expressivité des figures aux regards perçants vont coexister avec la recherche d'une distribution aisée et spacieuse, avec des figures sveltes à lignes arrondies dont Andreï Roublev avait le secret.

Beaucoup d'icônes originaires de Novgorod se trouvent aujourd'hui à la Cathédrale de la Dormition de Moscou ou encore au Musée  russe de Saint-Pétersbourg.

 

Icônes

 

Musée Vitoslavlitsy de l'Architecture de bois


SAINT-PETERSBOURG

Promenade au Peterhof : le Versailles de Saint-Pétersbourg sur le Golfe de Finlande

Photos: M.-.H. Caspar

 

Dans la ville, sur la Neva... Partout il faut ouvrir les yeux.


MOSCOU

 

Jardin Alexandrovsky (aménagé au début des années 1820) où se trouve le mémorial du Soldat inconnu. L'obélisque rend hommage aux "pères fondateurs" du socialisme. 

Cathédrale de l'Assomption ou de la Dormition-de-la-Vierge (Ouspienski sobor) dans le Kremlin

Cathédrale du Christ Sauveur construite pour commémorer la victoire sur Napoléon. Son dôme culminait à 103 m. Dynamitée en 1931 sur ordre de Staline, elle fit place sous Kroutchev à une piscine à ciel ouvert. Sa reconstruction à l'identique date des années 1990.

Le Kremlin et ses 20 tours dont celle du Sauveur (Spasskaïa) culmine à 67 m. A son sommet une horloge qui sonne toutes les 15 mn. La plus haute est la Troïtskaïa (80 m).

Le Kremlin rassemble de nombreux édifices: musées, cathédrales, églises (cathédrale de l'Assomption, église de la Déposition-de-la-Robe-de-laVierge, cathédrale de l'Archange-Saint-Michel, cathédrale de l'Annonciation) ainsi que des palais (le Palais à Facettes, le Palais des Terems, le Grand Palais du Kremlin, le Palais des Armures...).

La Place Rouge

Le nom de la place ne vient ni de la couleur des briques rouges environnantes ni du lien entre cette couleur et le communisme. La « Belle Place » (красный/-ая) signifie à la fois rouge et beau.

C'est une vaste esplanade rectangulaire bordée au sud par le Kremlin, au nord par le magasin Goum. À ses extrémités est et ouest (petits côtés du rectangle) se trouvent respectivement la Basilique de Basile-le-Bienheureux (vers la Moskova) et le Musée d'Histoire avec les portes de la Résurrection détruites sous Staline et reconstruites en 1996.

Au milieu, contre la muraille du Kremlin se trouve le Mausolée de Lénine, embaumé après sa mort.

Au centre de la place se trouve la place des Crânes (Лобное Место, traduction russe du mot hébreu Golgotha). Contrairement à la légende, la place des Crânes, considérée comme sacrée, ne servait pas aux exécutions mais à la proclamation des décrets.


Cérémonie de clôture du Festival "Singing World" de Saint-Pétersbourg  2017 à la Capella Glinka